Matérialisme Hystérique

Bienvenue sur Matérialisme Hystérique, où il est question de systèmes de valeurs, de sous-culture, de stéréotypisation et de ré-appropriation du stigmate. Ce travail a été amorcé lors d’une première étude autour du discours de la frivolité et de la mode dans la revue La Caprichosa (1857 – 1860) et se poursuit dans une tentative de détecter les systèmes de valeurs construits par des femmes créatrices, principalement des Espagnoles du XIXe et du XXe siècle, dans leurs oeuvres. Le titre de ce carnet, qui est aussi un slogan féministe, est un clin d’oeil à l’article « Un féminisme matérialiste est possible » de Christine Delphy, publié en 1982 dans la revue « Nouvelles Questions Féministes », dont j’extrais l’explication suivante de son résumé:

« C. Delphy défend ce qu’elle appelle le féminisme matérialiste: les explications réductrices de l’oppression des femmes, qu’elles soient en terme de « capitalisme », de « biologie » ou d’ « idéologie », ne sont pas satisfaisantes sur le plan intellectuel et aboutissent sur le plan politique à donner un rôle secondaire à la lutte des femmes. Seule une démarche matérialiste, c’est-à-dire en termes de systèmes sociaux, peut rendre compte de la réalité de façon adéquate. »

Ce carnet s’enrichira au fil des mois d’une description détaillée du corpus d’oeuvres choisies, ainsi que d’ouvrages et d’articles théoriques qui apporteront des concepts dont je me servirai pour formuler des hypothèses.


Une réflexion sur « Matérialisme Hystérique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *